Quelques précisions


Index


La guerre des navigateurs est-elle terminée? Mozilla aura-t-il un impact sur Internet?

L'Internet, la planète virtuelle, prend une place croissante dans nos vies. La clef de sa vitalité est l'interopérabilité. Le développement ouvert, des standards libres et le logiciel "open source" sont en premier lieu ce qui a conduit à la naissance d'Internet.

En continuant dans cet esprit d'ouverture, le code et les outils de Mozilla fournissent aux développeurs les ressources nécessaires pour créer librement et voir la présentation de leurs contenus et données sur le Web.

Le but du projet Mozilla est d'innover et permettre la création de technologies-client respectant les standards pour pouvoir conserver un contenu Web libre. Comme de plus en plus de programmeurs et de sociétés utilisent Mozilla comme technologie stratégique, Mozilla 1.0 aidera à la diffusion et à l'adoption à travers Internet du logiciel "open source" basé sur les standards.

Pourquoi Mozilla 1.0 a-t-il été si long à terminer?

Premièrement, la portée du projet a changé radicalement en cours de route. Le projet initial était une mise à niveau progressive de la gamme de produits Netscape Communicator 4.x vers la gamme de produits 5.x . Cependant, une fois le projet lancé, il est apparu clairement que beaucoup de ses objectifs ne pourraient pas être atteints en utilisant la base du code de Communicator.

À ce point, la décision prise fut de recommencer le projet Mozilla et de créer une nouvelle génération de code. Cette décision a augmenté radicalement la portée du projet.

Deuxièmement, tous les changements de conception du nouveau code n'ont pas été faits immédiatement. Le processus de développement s'est avéré être un peu comme la remodélisation d'une maison: dans le meilleur des cas, on projette dans le détail précis avant de commencer... en réalité, cependant, c'est rarement possible.

Finalement, notre version 1.0, au moment de sa sortie, ne sera pas jugée avec les critères généralement appliqués à la première sortie d'un produit. Au lieu de cela, Mozilla 1.0 sera comparé avec les navigateurs commerciaux de la dernière génération. Nous nous sommes donc assuré qu'il soit tout à fait prêt pour sa première grande sortie.

Quand l'expérience-utilisateur deviendra-t-elle vraiment innovatrice?

L'accent mis sur Mozilla 1.0, en termes de fonctionnalités et d'interface utilisateur, devait permettre à Netscape de créer un remplaçant fiable à la série Netscape Communicator 4.x. Cependant, il y a eu des changements profonds sous le capot qui concernent spécifiquement la future évolution de l'expérience-utilisateur et prépare Mozilla à un développement rapide et excitant:

Considérez, par exemple, la caractéristique de navigation par onglets. H.J. van Rantwijk a utilisé cette caractéristique dans un autre navigateur. L'année dernière, lui et quelques amis ont utilisé XUL pour créer Multizilla. David Hyatt a vu le travail et a rapidement créé un nouveau gadget XUL qui intègre nativement ces caractéristiques de base. La caractéristique de navigation par onglets est maintenant partie intégrante de l'ensemble des caractéristiques de Mozilla et le travail sur le projet plus sophistiqué de Multizilla continue.

Le projet Mozilla et la communauté de développement qui gravite autour de lui travaillent en tandem pour créer un produit en amélioration constante et nous prévoyons que l'expérimentation de l'interface utilisateur et l'intégration de productions vont s'accélérer à la sortie de Mozilla 1.0.

J'ai entendu dire que l'inventaire des bugs continue de grimper. Est-ce vrai?

Un "rapport de bogue" peut être fait dans Bugzilla pour n'importe quelle question touchant au projet Mozilla qui est assez importante pour impliquer plusieurs personnes et un dépistage public. Notre système de rapport de bogue et de dépistage inclut tous les rapports faits depuis le commencement du projet Mozilla. Ainsi le nombre augmente inévitablement, puisque les bogues résolus restent dans la base de données.

Il n'y a aucune manière précise de relier le nombre de rapports de bogue à la qualité globale du produit:

  1. Certains rapports concernent des opérations du projet, et non le code.
  2. Un nombre significatif de bogues relatifs au code sont des duplications d'autres bogues ou de mauvais rapports de bogue tandis que d'autres expriment des opinions ou des demandes de perfectionnement particulières.
  3. Les demandes de nouvelles caractéristiques (RFEs pour "requests for enhancements") sont suivies à la trace comme des rapports de bogue.
  4. Nous avons une série de "méta bogues", qui sont utilisés pour la gestion du projet. Par exemple, il y a un "méta bogue" pour chaque version d'étape, dans lequel nous suivons à la trace les questions importantes de cette version.
  5. Le nombre de rapports de bogue classés étant affecté par le nombre de participants au projet: plus il y a de participants, plus il y aura de rapports de bogue dans Bugzilla.
  6. L'existence d'un rapport de bogue indique peu de chose sur l'effet du bogue sur les utilisateurs. Un rapport de bogue simple peut couvrir un problème important qui affecte tous les utilisateurs uniformément, ou il peut couvrir une question spécifique que la plupart des utilisateurs ne rencontreront jamais. Puisque les rapports de bogue traitent de questions de moins en moins communes, il est tout à fait possible qu'il y ait une augmentation du nombre de rapports en même temps qu'une amélioration de la qualité globale de Mozilla.

Puisque que le compte des bogues n'aide pas à évaluer le "degré de boguage", nous utilisons d'autres mesures d'évaluation, en particulier le MTBF ("Mean Time Between Failures"), un standard de concept industriel (voir par exemple, cette analyse de compilations récentes).

Quelle est la relation entre Mozilla et les autres sociétés qui le parrainent comme Netscape et AOL?

Mozilla.org existe pour faire de Mozilla un projet "open source" pleinement réussi. Il soutient la communauté Mozilla entière, fournit un point central de contact et une identité pour ceux intéressés par l'utilisation ou l'amélioration du code de Mozilla.

Mozilla.org maintient une indépendance absolue vis-à-vis des décisions "marketing". Les décisions sont prises pour le bien à long terme du code et de l'entière communauté. Mozilla.org reçoit le parrainage d'entreprises, du personnel et des ressources (des serveurs, etc.), accepte les meilleures contributions données par la communauté et communique étroitement avec les distributeurs.

Quelques membres du personnel de mozilla.org sont des volontaires, y compris son "Chief Lizard Wrangler". D'autres employés sont parrainés par des employeurs. Dans tous les cas, un dévouement au projet lui-même est exigé d'abord et avant tout. Mozilla.org a un engagement de longue date à la pleine transparence.

Netscape ne fait-il pas le gros du travail (écriture du code et de la documentation, tests etc)?

Netscape est le plus gros contributeur au projet Mozilla et a renforcé la communauté en employant un certain nombre d'anciens volontaires, permettant de ce fait à un bon nombre d'entre eux de travailler à plein temps sur le projet.

Des employés de Netscape ont été impliqués étroitement dans la plupart des aspects du code, habituellement en tandem avec quelques-uns des principaux volontaires et un nombre croissant d'employés d'autres compagnies qui utilisent le code de Mozilla. Jusqu'ici, approximativement 300 personnes indépendantes de Netscape ont apporté des contributions de code au projet.

Le nombre de personnes participant à d'autres aspects du projet est encore plus grand. En particulier, le nombre de personnes impliqués dans le test du produit et le report de bogue est énorme. Les versions diffusées récemments par mozilla.org ont été téléchargées par 300 000 à 400 000 personnes chacune, donnant au projet une excellente base de données de test.

Il y a également des centaines de personnes participant aux activités de test qui aident les développeurs qui écrivent le code. Ceci permet aux développeurs d'être plus efficaces.

De même, une grande partie de la documentation, y compris divers guides d'initiation, est réalisée par des volontaires de la communauté.

AOL utilisera-t-il Mozilla?

Mozilla.org ne peut pas parler des actions futures d'AOL; seul AOL peut le faire. CompuServe, une filiale d'AOL, implante actuellement la technologie de Mozilla connue sous le nom de "Gecko" comme partie du client CompuServe 7.0. AOL évalue actuellement une version bêta du client AOL 7.0 qui utilise aussi Gecko, mais il est prématuré de spéculer sur n'importe quel plan futur.

Quelle licence régit le code de Mozilla?

La base du code de Mozilla est développée et licenciée comme un logiciel "open source"/libre. Le destinataire a donc la garantie de certains droits fondamentaux.

La plus grande partie du code de Mozilla est régie selon la MPL (Mozilla Public License) et la NPL (Netscape Public License). Les fichiers compatibles avec des licences "open source"/libre (comme les licences BSD et MIT) peuvent aussi être inclus.

Cela signifie que le code de Mozilla peut-être légalement:

Et ce, par n'importe quelle personne ou société et dans n'importe quel but.

Plus d'informations sur l' "open source" et le logiciel libre peuvent être trouvées respectivement sur http://opensource.org et sur http://www.fsf.org.

La base du code est actuellement relicenciée pour combiner légalement et plus facilement le code de Mozilla avec le code d'autres projets qui sont aussi libres, mais qui ont des licences incompatibles (la GNU GPL et la LGPL). Le retard est dû à une poignée de contributeurs "disparus".

Quelles autres technologies y a-t-il dans Mozilla? Qui pourrait les trouver utiles?

La base du code de Mozilla inclut une grande variété de fonctionnalités relativement modulaires, et basées sur les standards. Les développeurs, particulièrement les OEMs, constateront que le code est une base attrayante et prête à l'emploi de logiciels de haute qualité pour la création ou l'extension de logiciels portables, respectant les standards relatifs au Web ou au Net.

Alors que beaucoup de fonctionnalités sont utilisées dans Mozilla 1.0, certaines ne le sont pas.

Il y a, par exemple, un outil pour développeurs comme Bugzilla, qui est un exemple de technologie de Mozilla qui est un succès en dehors du projet Mozilla. Il y a maintenant des milliers d'installations de Bugzilla utilisées dans le monde entier pour récupérer les rapports de bogues de projets, libres ou propriétaires, qui n'ont aucun lien avec Mozilla.

De plus, il y a divers autres projets, comme Rhino, une implantation de Javascript en Java (qui permet à ceux déployant des environnements Java de fournir des capacités "scripting" à leurs utilisateurs finaux).

Vers quoi se dirige mozilla.org?

Le site Web lui-même est généralement écrit par et pour des développeurs. Il n'est pas vraiment destiné à d'autres publics, et il est généralement ignoré par la presse et les utilisateurs finaux. Si vous avez suffisamment de connaissances techniques, vous disposerez d'outils impressionnants comme la rédaction de site Web, des fonctionnalités d'archives et une présentation graphique simple de l'état en temps réel des compilations ("builds"), de productions diverses sur des plates-formes diverses (par exemple, cette présentation du dernier état de l'une des branches de production de Mozilla).

Le développement de Mozilla suit des chemins définis dans le "roadmap" et périodiquement mis à jour. Les priorités et les buts sont définis dans des manifestes comme le manifeste de mozilla 1.0.